Atelier de réflexion créative (Tierra Crystal Costa Rica)

  • 9 Oct '15

Atelier virtuel international anglais/espagnol/français (langue originale)

Réflexion créative autour de l’expérience de Crystal Land Costa Rica, première terre de cristallisation de l’utopie arc-en-ciel. Nous invitons ici à échanger autour des fondamentaux du Rainbow qui s’adaptent aujourd´hui à la pérennisation d’un lieu.

Crystal Land se situe au sud du Costa Rica dans la fraicheur des montagnes tropicales. La terre, confiée à la famille arc-en-ciel depuis 2013, produit peu de nourriture à ce jour, le jardin grandit, petit à petit. La générosité spontanée des voisins alliée à la proximité de la ville (recyclage de supermarché) assure une grande partie de la base alimentaire de la communauté. C’est un lieu où l’on peut vivre sans obligation de productivité et prendre le temps de se connecter à la nature, d’appliquer sa créativité en participant à l’implantation de structures et de jardins. Les variations considérables de population à la communauté rythment les saisons et ainsi s’inscrit la respiration de Crystal Land… ou plutôt Tierra Crystal. « Tierra », en espagnol, évoque à la fois le monde et la matière, et le roulement des « rr » est délicieusement local. « Crystal », écrit en anglais, pour en garder la pureté de sens.

Il y a quelques jours, lorsque nous quittons notre petit coin de jungle* pour rejoindre les frangins à la communauté, la vie nous aspire dans un tourbillon de réflexions et ce message nait d’une synchronicité parfaite des évènements.
Nous apprenons d’abord que Tierra Crystal envisage la mise en place de panneaux solaires pour recharger téléphone et tablettes plus facilement, l’internet étant déjà illimité via le téléphone.
Nous découvrons ensuite qu’un documentaire est prêt à être publié pour lancer un appel à don par internet.
Le film est très beau, les images et les témoignages reflètent merveilleusement la magie et la richesse de la famille en cette terre de Crystal. Le message de fin, qui appelle froidement au don, nous fait tous réagir (l’idée de la campagne de soutien est rapidement abandonnée) et nous propulse dans une discussion qui se perpétue depuis quelques jours.

C’est l’occasion
d’explorer les fondamentaux qui forgent l'esprit du lieu ;
de réfléchir sur les applications pratiques naissantes qui façonnent peu à peu l’uni-vers vert de cette terre ;
de prendre conscience des schémas de “babylone”, qui nous collent à la peau, attachés à nos peurs ;
d’éveiller notre vigilance, notre patience, notre application pour la réalisation de ce projet arc-en-ciel ;
d’affiner notre rêve (-olution) et de savourer la (r)évolution…
pour sortir grandis de toutes les expériences, aussi intenses soient-elles, qu’impose tout processus de mutation, de création, de cristallisation…

L’électricité facile à Tierra Crystal serait certes pratique pour les quelques frangin(e)s déjà très déconnectés du système, et bien connectés à la nature, qui gardent le lieu en cette saison. Mais c’est aussi une invitation au débordement en période d’affluence car l’écran prend de plus en plus d’espace dans le monde. Aujourd’hui déjà, très naturellement, certains utilisent leur technologie pour montrer musique et photos aux amis au cœur de Tierra Crystal… L’idée de lampes solaires et/ou d’une mini installation de quelques leds (éclairage des plans de travail en cuisine) permettrait de réduire l’utilisation des frontales et de bougies et semble finalement, plus adaptée à l’idéologie du lieu…

Un appel à dons public et virtuel… pourquoi donc ?
La question s’impose d’autant plus qu’une majorité des frangins que nous croisons à notre arrivée ont volontairement choisi un chemin sans sécurité financière. Chemin qui permet d’explorer l’infinie bonté de la nature et la perfection de l’univers…. Tierra Crystal fonctionne ainsi en ce moment, avec très peu d’argent et Tierra Crystal ne manque de rien. Il y a abondance de nourriture et de divertissements, il y a des outils et la trésorerie nécessaire à faire avancer les projets, petit à petit. Et il y a par-dessus tout, abondance de joie et de chaleur humaine, et, au-delà des frontières, de solidarité et de partage.

Investir plus de matériel, plus rapidement, via une collecte ouverte d’argent va automatiquement amplifier les problèmes de vol déjà rencontres. Le vol est une réalité nationale. Pourquoi attiser la convoitise par une abondance de matériel quand nous pouvons éveiller l’imaginaire et la créativité, faire rêver en façonnant un univers féerique et poétique garant d’un dépaysement intégral avec si peu d’argent, que le rêve devient accessible pour quiconque. Trouver les solutions hors de l’argent donne l’opportunité de sortir des schémas préconçus, de réinventer, d’explorer les alternatives pour s’intégrer au mieux dans notre environnement et, comme la nécessite favorise la créativité, la magie prend forme !

Notre dernière visite à la communauté remonte à la saint Sylvestre (accueillis avec amour et douceur, nous avions passé quelques nuits magiques dans le tipi que nous partagions avec « Mariachi ») et c’est avec plaisir, que nous y découvrons, en ce mois de septembre, les changements. Le jardin d’abord, resplendissant, et la nouvelle cuisine octogonale, belle résurrection du tipi, mort oublié dans un talus. La toile très abimée a été découpée et réutilisée pour faire des parois amovibles, offrant un espace ouvert au quotidien et la protection nécessaire en cas de pluie. Les peintures qui ornent la toile sublimée, invitent à l’équilibre et à la communication…. Le chemin de détachement du matériel est encore trop souvent confondu avec le non-respect de l’équipement…

Dans cette nouvelle salle commune, on vit au sol, avec trois poules… La vie au sol est pour nous un « fondamental » - comme la présence du feu et le respect de l’eau - garant de la connexion à Pachamama. La première cuisine de la communauté est conçue avec table et chaises. C’est une grand et bel espace - avec bibliothèque et salon - dont les toits en plastique ont été refaits récemment. Fraiche et agréable en saison sèche, elle se repose en saison des pluies, les eaux abondantes de drainage naturel de la montagne rejoignant à cet endroit le ruisseau qui les emmènera jusqu’à la mer… Sans doute un programme cosmique automatique pour balayer les énergies accumulées chaque année !!!

L’univers étant ce qu’il est, après une saison des pluies intense et chaotique l’année dernière (les livres ont été sauves in extremis), les frangins (et oui, ça manque de filles…) sont comme des coqs en pâte cette année, bien au sec. Les instruments de musique emplissent l’air quotidiennement de leur joie d’exister et Tierra Crystal resplendit d’une clarté remarquable.

A Tierra Crystal, la question de résidents permanents se pose régulièrement : pour garder le lieu en saison des pluies et concentrer les énergies autour de projets suivis durant les périodes d’affluences. La réalité a montré que l’introduction du titre de « résidents permanents » instituait par la même une hiérarchie abusive… L’histoire a voulu que les protagonistes s’auto déclarant « résidents permanents » en début d’année partent assez rapidement, ce statut de « permanent d’intention » a pourtant été de pair avec l’institution d’un pouvoir excessif.

Si nous croyions nous aussi, l’année dernière, à la nécessité d’instaurer des permanents permanents pour optimiser l’aménagement de Tierra Crystal, il nous apparait, au fil de la réflexion, que Crystal Land adopte, à son rythme, ses permanents impermanents… Ils sont de plus en plus nombreux. Beaucoup de « novices » qui découvrent la famille arc-en-ciel à travers cette toute petite lucarne, s’imprègnent de l’utopie et s’inscrivent dans le rêve. Un mouvement perpétuel de permanents de passage à durée indéterminée…

En fait, le seul qu’on retrouvait à coup sûr à Tierra Crystal jusqu’ il y a quelques mois, c’était Mariachi. Un adorable petit chien, Rainbow de cœur qui avait adopté la famille, changeant d’amis au fil des jours, accompagnant toujours les nouveaux, respectant cercles et literies, n’aboyant pour ainsi dire jamais…. Il s’est fait exclure (sous prétexte de puces ?!...) et emmener au chenil.
En cette même période, et suite à des excès de comportements l’année précédente, l’accès de Tierra Crystal était régulé par un curieux cercle de décision d´habitants présents depuis quelques jours ou semaines. Ainsi des frangins se sont vu refusé l’entrée à la communauté (sous prétexte sanitaire ?), ils n’ont pas eu le droit de participer au cercle de parole qui « traitait leurs cas » et ont été gentiment expulsés à la tombée de la nuit. Tous ont été, ou sont aujourd’hui, des résidents longue durée de Tierra Crystal…
Ces prises de pouvoir sont, nous le savons, loin des aspirations de la famille Rainbow. Les schémas alors reproduits au sein de la communauté ont repoussés nombre de frangin(e)s, dont nous faisions partie.

Il y a une grande différence entre une communauté classique et ce que Tierra Crystal incarne : une expression de l’arc en ciel au complet, qui se dévoile petit à petit dans tout son éventail de nuances. La dominance d’une couleur est absorbante et est incompatible avec le déploiement de chacune des couleurs de l’arc-en-ciel…. Tierra Crystal, dans ces balbutiements et ses tourmentes, est fort prometteur. Tierra Crystal ne se veut pas le résultat de projections personnelles mais bien la concrétisation de l’utopie, qui prend forme naturellement, se définit elle-même et que nous participons seulement à modeler. Le processus de création est long et turbulent mais la mutation s’opère… Les focalisateurs sont là, temporaires et temporisant, ils veillent, accompagnent, transmettent leur savoirs, favorisent l’implication individuelle, canalisent ponctuellement les énergies, puis laissent la place…

Tierra Crystal, terre de passage, terre école, terre de créativité partagée…. Bouillonnement international de jeunesse en soif de nature, d’apprentissage, d’échange, d’expériences humaines et de mutation…

La gestion de la vague de « visiteurs » et d’abondance en saison sèche est un thème récurrent dans l’organisation de Tierra Crystal. L’intégration à la communauté locale également. L’idée des ateliers mature…

Arborsculpture, tissage de fibre de bananiers, poterie, fabrication de tuiles, de hamacs… autant d’applications pratiques et diversifiées qui peuvent venir complémenter le panel artistique et créatif naissant de Tierra Crystal : peinture, musique, macramé, yoga… Des ateliers alternatifs et multilingues, permanents ou occasionnels, pour focaliser les motivations de passage et ouvrir une nouvelle passerelle vers l’extérieur.
En pratique, la vie ici est un atelier permanent pour quiconque prend le temps, exprime l’envie d’apprendre et partage le quotidien : jardin permaculture, cuisine au feu de bois, médecine naturelle, méditation, écoconstruction, art-tisanat, interaction avec les voisins…

L’application des alternatives fait naitre les « ateliers », l’interaction vraie crée l’émulsion et les connaissances se propagent… (Inch Allah !) Sortir des salles de classe pour apprendre au cœur de la vie, continuer à se former jour après jour et accepter la perpétuelle transformation, telle est notre vision.

Aujourd’hui, le documentaire est publié sur face book. La campagne de don n’a pas été lancée. Le documentaire pourrait être utilisé pour diffuser un autre message.
Un message d’amour et de bienveillance d’abord, et peut-être une invitation.
Une invitation à quitter les amarres du système pour se connecter à la nature et aux éléments.
Une invitation à s’ouvrir à une vie simple et confortable, riche et fraternelle.
Une invitation enfin à venir prendre le temps d’exister au présent et s’appliquer ensemble à façonner Tierra Crystal, en éveillant imaginaire et conscience.

Internet ouvre la porte à un très large panel d’énergies et, avec Babylone à portée de pieds, Tierra Crystal nous engage à être prêts pour garder l’équilibre nécessaire à l’harmonie et l’éveil.
Une invitation particulière donc, aux frangin(e)s de cœur et d’âme, bien enracinés dans l’arc-en-ciel, à venir harmoniser cette expérience naissante.

Et enfin, une invitation à toute la famille à imaginer cette utopie. La pensée est créatrice et de plus en plus de terres à travers le monde sont confiées à la famille arc-en-ciel alors… Ouvrons grands les yeux et rêvons le plus loin possible !

Pura vida !
Eléonore et Dawan
(focalisateurs de cet atelier multilingues de réflexion écrite pour Tierra Crystal !)
* Nous vivons à une demi-journée de bus de Tierra Crystal depuis janvier 2014. Naturellement connectés à la famille Rainbow et à Tierra Crystal/Crystal Land avant notre départ, nous visitons régulièrement les frangin(e)s à la communauté sans y passer beaucoup de temps, nous même affairés à implanter une vie arc-en-ciel au cœur de la montagne, à quelques kilomètres de l’océan. Comme Tierra Crystal, cette terre est vouée à l’abondance et à l’utopie. Nous vivons dans une cabane vivante, sans électricité ni eau courante, dans un univers de lutins et nous plantons ce qui, un jour, sera une jungle alimentaire et peut-être une université des savoirs universels et populaires…

Qu'il est bon de vous voir créer, œuvrer dans l'amour!
Nous avons tant donné sans recevoir dans cette société moderne, vous lire nous fait chaud au cœur!
Notre happy family, encore sous les crochets babyloniens, cherche l'exil en terre nouvelle, où l'amour et la lumière ne s’affaiblissent jamais, loin du tumulte et la perte du soi. Le bonheur est la haut mais pas toujours en bas! Je suis chez vous dans mon cœur, que les crystals s'activent et que chante la mélodie du bonheur! Hugs d'une famille chamane, initiatrice de lumière, quelque part en France... peut-être un jour, un bateau, un avion? Pensée créative pour vous mes frères et sœurs. Que l’énergie de notre soi guérisse un jour cette terre! N'hésitez pas, soignez vous, demandez l'aide la lumière que nous vous partageons avec bonheur <3 A explorer nos rêves nous sommes tombés sur vous..

  • 26 Mar

english or spanish translation..?